Participez gratuitement et de chez vous aux satsangs à distance

Voir la date du prochain satsang à distance



Méditations guidées : attention à l’hypnose !

Dans cette vidéo, j’attire votre attention sur le fait que certaines méditations guidées relèvent plus de l’hypnose que d’une réelle prise de contact avec soi et je vous indique comment repérer les suggestions hypnotiques.

Zaz, de la lessive à l’effet miroir

Dans “La lessive”, Zaz parle magnifiquement de la démarche intérieure et évoque discrètement l’éveil tout en faisant référence au livre de Jack Kornfield Après l’extase la lessive que j’ai cité dans mon premier article Le grand fantasme de la perfection des maîtres spirituels.

J’aime d’autant plus cette artiste que je l’ai découverte, au moment où son second album est sorti, en voyant son nom lors d’une méditation. Je n’avais pas la moindre idée de ce que pouvait signifier ce mot, ZAZ, vu en lettre capitales, jusqu’à ce que je le cherche sur Internet (je n’ai pas de télé et je n’écoute la radio française qu’en voiture, c’est à dire pas souvent).

Zaz est très engagée auprès de l’association fondée par Pierre Rabhi, Les Colibris, dont le slogan est “Faire sa part” et qui tire son nom de cette légende. Justement, lors de mon séjour au Brésil dans un centre de guérison spirituelle, les Êtres de Lumière insistaient sur le fait que, pour qu’ils nous aident, nous devions faire notre part. Une autre façon de dire “Aide-toi et le Ciel t’aidera”.

Le plus dingue est que depuis deux jours, j’ai plusieurs fois entendu dire à mon oreille intérieure : “effet miroir”. Or je connais bien l’effet miroir, j’en ai même encore parlé la semaine dernière en consultation individuelle, et voilà que pendant la rédaction de cette article, alors que je laissais la lecture automatique de Youtube dérouler sa musique comme bon lui semblait, j’entends Zaz slamer (en tout cas, dire un texte – j’appelle ça slamer). Je vais voir de quoi il s’agit et je découvre que ledit slam, intitulé “Laponie” est extrait du dernier album de Zaz, que je ne connaissais pas et qui s’intitule “Effet miroir”.

Cela valait bien un petit article !


Zaz retrouve son ADN, son jardin d’Eden…

La vie, c’est apprendre à danser sous la pluie

Lorsque je vivais auprès de Maharishi, l’un de mes amis disait souvent “La Connaissance est partout”. J’ai eu maintes fois l’occasion de le constater et j’inaugure une rubrique ainsi intitulée, “La Connaissance est partout”, avec ces paroles extraites de “La vie” de DJ Ross : “La vie, c’est pas attendre que les orages passent, c’est apprendre à danser sous la pluie, sans penser”. J’aurais préféré “sans réfléchir”, mais ça ne rime pas, ou “sans s’identifier à ses pensées” mais il ne faut pas trop en demander 😋


La vie, c’est pas attendre que les orages passent, c’est apprendre à danser sous la pluie, sans penser

Message très semblable au trois d’eau du tarot zen d’Osho, “La fête” dont la carte, justement, représente trois femmes dansant sous la pluie :

La fête, 3 d'eau du Tarot Zen d'Osho

La fête, 3 d’eau du Tarot Zen d’Osho

 

Pour ceux qui comprennent l’anglais, le texte d’Osho au sujet de cette carte est .

Pour les autres, traduction rapide, par mes soins :

“Ces trois femmes dansant dans le vent et sous la pluie nous rappellent que la fête n’a jamais besoin de dépendre des circonstances extérieures. Nous n’avons pas besoin d’attendre un jour férié ou une occasion formelle, ni un jour ensoleillé et sans nuages. La fête véritable vient d’une joie tout d’abord expérimentée au plus profond de soi et déborde sous forme de chant, danse, rire et même, c’est vrai, de larmes de gratitude.

Quand vous choisissez cette carte, cela indique que vous devenez de plus en plus disponible et ouvert aux nombreuses occasions dignes d’être célébrées dans la vie, et à transmettre cela à autrui par contagion. Ne vous souciez pas de planifier une soirée sur votre agenda. Laisser choir vos cheveux et commencez tout de suite à sauter dans les flaques. La fête se tient tout autour de vous à chaque instant !”

Candidat avadhut, un destin incertain

Je rappelle que si la possibilité de devenir avadhut nécessite un contrat pré-natal, ce potentiel ne suffit pas. Encore faut-il se donner la peine de répondre à l’appel. Dans l’état actuel des choses, les deux prochaines personnes pressenties comme candidates avadhut par mon intermédiaire n’ont pas saisi la perche qui leur a été tendue.

Je clarifie donc ce que j’avais exposé : deux personnes gardent le potentiel de devenir candidates avadhut le 2 juillet prochain mais il ne s’agit que d’un potentiel qui ne se réalisera pas forcément. Ne croyez pas qu’il suffit de se tourner les pouces et d’attendre que ça vous tombe tout cru dans le bec !

Henri Gougaud, auteur, conteur et chanteur poète

Surtout connu comme conteur et écrivain – il a par exemple écrit des romans tels que Bélibaste ou Les sept plumes de l’aigle, biographie romancée du shaman amérindien Luis Anza (vous pouvez le feuilleter sur Amazon) – Henri Gougaud est aussi auteur-compositeur-interprète.

On lui doit notamment les paroles et la musique de Paris ma rose, dont Serge Reggiani est l’interprète le plus connu mais qu’Henri Gougaud a aussi chanté lui-même, et nombre d’autres textes magnifiques comme en témoignent ces deux “poésies musicales” :