Posts in Category: Musique

La musique de l’eau des femmes Vanuatu

Les femmes Vanuatu, vivant dans un groupe de petites îles d’Océanie, jouaient un jour en mer, près de la plage, ce qu’elles appellent la musique de l’eau quand un bateau étranger s’est approché. Les étrangers ont aimé cette musique et en ont parlé autour d’eux en repartant. C’est comme ça que les femmes Vanuatu ont peu à peu été invitées à des festivals puis que leur musique au départ ultra confidentielle a fini par faire le tour du monde.

J’ai fait démarrer la lecture à 58 secondes pour passer l’introduction, un peu longue :

Si vous n’avez pas envie de regarder la vidéo en entier, ne manquez pas les “caresses aquatiques” finales, délicates et apaisantes :

Cat Stevens, devenu Yusuf par la grâce de l’Esprit Saint

Les révélations continuent en ce lundi de Pentecôte ! 😊

Cat Stevens, la rock star de Lady D’arbanville et de Wild world, se baignait en mer lorsque le courant l’emporta vers le large. Malgré ses efforts, il ne pouvait lutter et dérivait toujours plus loin de la côte (courant, côte… Pentecôte 😋)

Pensant qu’il allait se noyer, Cat Stevens s’adressa à Dieu et Lui dit en substance : “Si Tu me sauves, je Te consacrerai ma vie”. Il fut ramené vers la plage sans trop savoir comment, étudia toutes les religions dans le but d’en choisir une et se convertit à l’Islam.

Vous l’aurez compris, Cat Stevens reçu l’Esprit Saint et devint Yusuf ce jour-là, après avoir faillit se noyer et avoir perdu conscience ne serait-ce que quelques instants (rassurez vous, cela se passe rarement de manière si spectaculaire et certaines personnes ne réalisent pas ce qui leur est arrivé car la transformation peut avoir lieu pendant le sommeil ou au cours d’une méditation particulièrement profonde lors de laquelle la conscience individuelle se fond un moment dans la Pure Conscience – on appelle cela le samadhi ; il est arrivé à certains de mes élèves sans expérience antérieure de la méditation d’entrer en samadhi après seulement quelques semaines de pratique).

Voici un de mes titres préférés de Yusuf. Le refrain commence par : “He sent the Prophet to show us the way ; He made religion perfect that day” (Il envoya le Prophète pour nous montrer la voie ; Il rendit la religion parfaite ce jour-là).

Islam, religion parfaite… c’est pour moi vrai à 100%, de même que Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie, aux côtés du Veda, du bouddhisme, etc. Tout émerge de la Pure Conscience, tout s’y résorbe et les opposés y sont unis. Choisir un point de vue ne veut pas dire que l’on rejette les autres. Aimer Shiva, Le Père ou Allah ne signifie pas que l’on méprise les autres aspects du Divin (ils sont à la fois tous identiques en tant qu’Absolu – ou vacuité 😉 – et différents en tant que points de vue portés sur l’Absolu).

Je rappelle d’ailleurs que l’archange Gabriel, l’ange de l’Annonciation, c’est à dire l’ange qui annonça à Marie qu’elle aurait un fils tout en restant Vierge, est aussi l’ange qui dicta le Coran à Muhammad.


Yusuf, candidat avadhut auteur-compositeur-interprète, dont la dévotion et la paix imposent le respect.

Vous voulez une autre révélation ?

Deux personnes seront marquées du sceau des 144 000 (voir mon article d’hier) et deviendront des candidats avadhuts lors du satsang extraordinaire avec activation Shakti – facultative et sur demande – du 2 juillet prochain.

N’allez pas en déduire que vous devriez garder cette information la plus confidentielle possible afin de maximiser vos chances d’être l’une des deux personnes adombrées ! D’une part, il ne s’agit pas d’une loterie, d’autre part l’égoïsme n’est pas la meilleure voie vers le Divin 💗 Bien entendu, cela ne signifie pas non plus qu’il faut tomber dans le prosélytisme. Simplement, ne vous retenez pas de parler de ce satsang à distance particulier avec les personnes dont vous savez qu’elles pourraient être intéressées.

 

Présentation des Wingmakers + musique et peintures

Selon une légende des indiens Anasazi, une tribu préhistorique d’indiens d’Amérique du Nord, les Wingmakers sont un groupe d’êtres de Lumière qui voyagent à travers les âges pour assister l’humanité dans son processus d’évolution.

Les Wingmakers auraient laissé dans une grotte au Nouveau Mexique tout un matériel destiné à ouvrir les consciences, notamment de la musique et des peintures.

Pour la petite histoire, certains pensent que les Wingmakers ont servi d’ange gardien à des personnes ayant influencé l’histoire de l’humanité dans des domaines aussi divers que l’art, la science, la politique ou la spiritualité. On raconte par exemple que Léonard de Vinci était un Wingmaker, que les Wingmakers sont à l’origine de la révolution française ou que certains apôtres étaient des Wingmakers qui s’étaient incarnés pour accompagner Jésus.

Certains disent aussi que ce sont les Wingmakers qui ont enseigné la cosmologie aux Dogons (peuple vivant au Sahel sur une partie du Mali et du Niger) longtemps avant l’apparition des premiers astronomes européens mais les sceptiques considèrent que les Dogons ont simplement étudié les étoiles à l’œil nu car le ciel est exceptionnellement pur dans cette partie du monde. Et peut-être aussi que les Dogons se gavaient de myrtilles, réputées pour rendre nyctalope. Allez savoir…

Ce que je peux affirmer est que la musique en même temps contemporaine, tribale et parfois sacrée du site wingmakers.com est l’une des plus efficaces que je connaisse pour élever son taux vibratoire. En voici un long extrait :

En l’écoutant, vous aurez peut-être envie de regarder les peintures des Wingmakers qui ont aussi pour but d’élever la fréquence vibratoire à travers le sens de la vue. Cet art visuel est pour moi encore plus puissant que la musique – inspirant, chamboulant, semblant venu d’ailleurs et pourtant si intime :


Source : https://www.wingmakers.com/wp-content/uploads/2014/04/Chamber_6_large.jpg

Non, c’est non… merci Angèle !

J’avais entendu ce son d’Angèle à la radio mais, avec le clip et les sessions de thérapie de groupe qu’il inclut, il prend une toute autre dimension.

J’ajouterais volontiers que “Non c’est non” est valable pour les femmes autant que pour les hommes – et ceci dans tous les domaines, pas seulement le sexe. Il n’y a rien qui me mette autant en colère que les gros lourdingues qui ne comprennent pas que non, ça veut dire non. Les deux ou trois premières fois, je dis non poliment puis je balaie l’insistance d’une grosse claque verbale et, comme j’ai pas mal de puissance émotionnelle sous le capot, les indélicat(e)s prennent cher.
(Bon… je l’ai déjà dis aujourd’hui mais je crois qu’il faut que je le répète : Papa, je te pardonne).

Source : photo publiée sur le profil instagram d’Angèle

Ce ne sont à mon sens pas les hommes qui posent problème mais l’énergie masculine,
très en excès sur notre planète depuis des lustres.

Ceci dit, merci Angèle, le clip est aussi drôle qu’utile pour faire évoluer les consciences :