Participez gratuitement et de chez vous aux satsangs à distance

Voir la date du prochain satsang à distance



Posts in Category: Santé

Tout ce qui touche, de près ou de loin, à la santé sans être destiné à remplacer un avis médical
\/
Pour laisser un commentaire, il vous suffit de cliquer sur le titre d’un article puis de vous rendre à la fin du texte.

Fumer des plantes médicinales

Depuis mon retour du Brésil, je prends des poudres ou des infusions de plantes médicinales et j’ai reçu il y a quelques semaines l’information que je devrais en outre fumer certaines d’entre elles pour plus de bienfaits. N’étant habituellement pas fumeur, j’ai été étonné par ce message mais j’ai essayé : il est vrai que fumer des plantes médicinales est pour moi bien plus efficace que de les prendre par voie orale.

Voici une information fondamentale donnée par mes guides et que les fumeurs de plantes ignorent probablement : il ne faut surtout pas garder la fumée dans les poumons après l’avoir inhalée. Je sais que les fumeurs de cannabis font habituellement cela dans la croyance que cela augmente les effets du cannabis mais ce n’est pas le cas.

Lorsqu’on fume des plantes médicinales, les principes actifs sont absorbés extrêmement vite et garder la fumée dans les poumons n’augmente pas l’assimilation des molécules qui peuvent être bénéfiques pour la santé. Les goudrons dégagés par la combustion, en revanche, sont plus lents à être absorbés. De ce fait, en gardant la fumée dans les poumons, on n’augmente pas les bienfaits liés au fait de fumer des plantes mais on s’encrasse plus les poumons.

Les principes actifs étant très fins et quasiment invisibles à l’œil nu – la preuve en est que la vaporisation de nombreuses plantes ne dégage presque aucune vapeur visible – le plus grand taux d’absorption des goudrons est l’unique raison pour laquelle il sort moins de fumée quand on la retient longtemps dans les poumons.

Il est possible que cette plus grande absorption de goudrons occasionne une fatigue supplémentaire, donnant aux fumeurs de cannabis l’illusion d’un effet psycho-actif accru et entretenant une pratique aussi inutile que néfaste pour la santé – à moins que l’illusion soit uniquement visuelle, je ne suis pas sûr…

Conclusion : on inhale la fumée et on l’expire aussitôt !

Cas particulier de l’armoise : l’armoise est utilisée en acupuncture pour faire des moxas qui chauffent certains points. La raison pour laquelle on utilise de l’armoise en acupuncture est que la combustion de cette plante dégage ce que l’on appelle des infra-rouges lointains qui pénètrent plus en profondeur dans les tissus. À cause des infra-rouges particuliers liés à la combustion de cette plante, il faut fumer l’armoise dans une pipe longue pour éviter de se blesser les yeux. Ce n’est pas pour rien que le calumet de la paix des indiens d’Amérique du nord, dans lequel ils fumaient non pas du tabac mais de l’armoise, était si long.

(Voici une liste de plantes qui se fument. Pour savoir lesquelles pourraient vous convenir et si les fumer serait bénéfique pour votre santé, merci de consulter un médecin).