Participez gratuitement et de chez vous aux satsangs à distance

Voir la date du prochain satsang à distance



Posts Tagged: Veda

Articles de la rubrique Veda / védique, c’est à dire relatif à la spiritualité traditionnelle indienne.
\/
Pour laisser un commentaire, il vous suffit de cliquer sur le titre d’un article puis de vous rendre à la fin du texte.

Cat Stevens, devenu Yusuf par la grâce de l’Esprit Saint

Les révélations continuent en ce lundi de Pentecôte ! 😊

Cat Stevens, la rock star de Lady D’arbanville et de Wild world, se baignait en mer lorsque le courant l’emporta vers le large. Malgré ses efforts, il ne pouvait lutter et dérivait toujours plus loin de la côte (courant, côte… Pentecôte 😋)

Pensant qu’il allait se noyer, Cat Stevens s’adressa à Dieu et Lui dit en substance : “Si Tu me sauves, je Te consacrerai ma vie”. Il fut ramené vers la plage sans trop savoir comment, étudia toutes les religions dans le but d’en choisir une et se convertit à l’Islam.

Vous l’aurez compris, Cat Stevens reçu l’Esprit Saint et devint Yusuf ce jour-là, après avoir faillit se noyer et avoir perdu conscience ne serait-ce que quelques instants (rassurez vous, cela se passe rarement de manière si spectaculaire et certaines personnes ne réalisent pas ce qui leur est arrivé car la transformation peut avoir lieu pendant le sommeil ou au cours d’une méditation particulièrement profonde lors de laquelle la conscience individuelle se fond un moment dans la Pure Conscience – on appelle cela le samadhi ; il est arrivé à certains de mes élèves sans expérience antérieure de la méditation d’entrer en samadhi après seulement quelques semaines de pratique).

Voici un de mes titres préférés de Yusuf. Le refrain commence par : “He sent the Prophet to show us the way ; He made religion perfect that day” (Il envoya le Prophète pour nous montrer la voie ; Il rendit la religion parfaite ce jour-là).

Islam, religion parfaite… c’est pour moi vrai à 100%, de même que Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie, aux côtés du Veda, du bouddhisme, etc. Tout émerge de la Pure Conscience, tout s’y résorbe et les opposés y sont unis. Choisir un point de vue ne veut pas dire que l’on rejette les autres. Aimer Shiva, Le Père ou Allah ne signifie pas que l’on méprise les autres aspects du Divin (ils sont à la fois tous identiques en tant qu’Absolu – ou vacuité 😉 – et différents en tant que points de vue portés sur l’Absolu).

Je rappelle d’ailleurs que l’archange Gabriel, l’ange de l’Annonciation, c’est à dire l’ange qui annonça à Marie qu’elle aurait un fils tout en restant Vierge, est aussi l’ange qui dicta le Coran à Muhammad.


Yusuf, candidat avadhut auteur-compositeur-interprète, dont la dévotion et la paix imposent le respect.

Vous voulez une autre révélation ?

Deux personnes seront marquées du sceau des 144 000 (voir mon article d’hier) et deviendront des candidats avadhuts lors du satsang extraordinaire avec activation Shakti – facultative et sur demande – du 2 juillet prochain.

N’allez pas en déduire que vous devriez garder cette information la plus confidentielle possible afin de maximiser vos chances d’être l’une des deux personnes adombrées ! D’une part, il ne s’agit pas d’une loterie, d’autre part l’égoïsme n’est pas la meilleure voie vers le Divin 💗 Bien entendu, cela ne signifie pas non plus qu’il faut tomber dans le prosélytisme. Simplement, ne vous retenez pas de parler de ce satsang à distance particulier avec les personnes dont vous savez qu’elles pourraient être intéressées.

 

Pentecôte, la descente de l’Esprit Saint dans la matière

En ce dimanche de Pentecôte, les chrétiens célèbrent la descente de l’Esprit Saint dans la matière. Or Mère Meera – qui est et se présente comme un avatar, une incarnation divine – a expliqué qu’il y a actuellement un certain nombre d’autres avatars sur Terre même si la plupart ne le révèlent pas.

Notez ici que de nombreux disciples de maîtres indiens affirme que leur maître est un avatar alors que souvent, le maître en question ne se présente pas comme tel. Dans la plupart des cas, si le maître ne dit rien, c’est simplement parce qu’il n’est pas un(e) avatar mais ce que le Veda appelle un avadhut.

Contrairement aux avatars, qui sont Divins de naissance et relativement peu nombreux, il y aura ainsi des avadhuts, c’est à dire des personnes qui deviendront semblables à des avatars. Parmi eux de nombreux occidentaux pourront, au terme d’un cheminement intérieur long et intense, à force de patience et de persévérance et, le plus souvent, après de grandes épreuves, devenir des avadhuts.

La seconde venue du Christ

C’est cette descente de l’Esprit Saint sous forme d’avadhuts, cette descente de l’Esprit Saint dans la matière, qui représente la seconde venue du Christ. Cet Amour pur et inconditionnel qui a adombré Jésus, adombrera, a des degrés divers, de nombreux êtres humains. L’un d’eux sera peut-être l’incarnation de l’âme qui a été Jésus mais il ne le dira pas forcément.

Cette descente de l’Esprit Saint dans la matière a déjà commencé. Contrairement à quelques grands maîtres au rayonnement spirituel particulièrement fort, la plupart des personnes adombrées, avadhuts en devenir, sont loin d’avoir la profondeur et la qualité de présence de Jésus mais leur Lumière brille chaque jour un peu plus et leur nombre grandit sans cesse. Ces personnes seront bientôt si nombreuses que l’humanité sera encore plus transformée qu’elle ne l’a été il y a deux mille ans.

Regardez cet extrait de Blanche Neige et le chasseur. Le nain aveugle – le seul qui voit la Vérité – dit que Blanche Neige est la vie incarnée (la version originale dit en réalité “She is life itself” c’est à dire “Elle est la vie même”, la nuance est importante) ce qui signifie que Blanche Neige est un avatar. Elle ne parle jamais de spiritualité mais sa qualité de présence, ce qui émane d’elle, est si pur que les gens sont transformés voire guéris à son contact. Le cerf blanc est une allégorie de l’Esprit Saint.


Très peu d’actrices pouvaient incarner Blanche Neige comme l’a fait Kristen Stewart.
Pourquoi ? Vous vous en doutez, n’est-ce pas ?

Tous les avadhuts ne seront pas forcément reconnus comme des êtres “spirituels” mais peu importe car c’est la puissance de transmutation liée à la qualité de présence qui ouvre et élève les consciences, pas le discours. De ce point de vue, vous progresserez plus en regardant cette performance live de Sinéad O’Connor qu’en écoutant les mensonges d’un expert en blabla qui n’a de spirituel que l’apparence.


Sinéad O’Connor “Feel so different” (Je me sens si différente). On l’écoute aussi avec les yeux.
(Non, pas parce qu’elle est belle, idiot !) Le concert entier est ici.

Le contrat pré-natal des avadhuts

Tous les candidats avadhuts ont été pré-choisis avant leur naissance. Cela signifie qu’une personne qui s’incarne sans avoir été pré-selectionnée ne deviendra jamais un avadhut (dans cette incarnation).

À l’inverse, tous les candidats avadhuts ne deviendront pas des avadhuts : ils recevront l’appel – ils seront adombrés une première fois par l’Esprit Saint, ce sont les fameux 144 000 de l’apocalypse de Jean – et ils devront agir en conséquence pour réaliser l’immense potentiel qui leur a été offert. Ceux qui ne répondront pas à l’appel laisseront leur place à d’autres qui sont, en quelque sorte, sur  liste d’attente.

On pourrait comparer cela à un casting de cinéma – d’ailleurs, l’éveil amène à voir la vie comme du cinéma et William Shakespeare (encore un éveillé qui enseignait sans en avoir l’air…) fait dire à Jacques dans Comme il vous plaira, dont c’est la phrase la plus célèbre : “Le monde entier est un théâtre, et les hommes et les femmes ne sont que des acteurs”.

Ainsi, un acteur qui n’a pas été convoqué aux auditions n’obtiendra jamais le rôle mais le fait d’être auditionné ne signifie par qu’on obtiendra le rôle : il faut encore prouver son talent et sa motivation puis, une fois le rôle obtenu, mener le tournage à son terme.

C’est bon, vous avez compris ? En cas de doute, regardez cette vidéo, que ce soit bien clair :


Prends toi z’en main ! C’est ton destin !

Et si on se mettait d’accord ?

Vendredi dernier, pendant le chant accompagnant la procession eucharistique, mon attention a été attirée par ces paroles : “Nous sommes le saint temple de Ta présence”.

Finalement, dans l’Advaita Vedanta (philosophie de la non dualité) la Présence est considérée comme impersonnelle alors que dans le christianisme elle est considérée comme personnelle – qu’il s’agisse de la présence de Jésus, de Marie, de l’un des nombreux saint(e)s ou du Père.

Et dans le Veda (spiritualité traditionnelle de l’Inde), le Divin est à la fois personnel et impersonnel, absolu et manifesté.

C’est marrant comme tout le monde dit la même chose en croyant de ne pas être d’accord…

Allez, les gens, on lâche le mental ! (éventuellement en participant aux satsangs à distance ?)

De toutes manières, je suis le seul à avoir raison alors, si vous voulez avoir raison aussi, soyez d’accord avec moi : je suis bouddhiste néo advaïta pentecôtiste. Essayez de prononcer le nom de ma philosophie spirituelle à voix haute : vous avez vu comme c’est difficile ? Eh bien, c’est encore plus difficile à expliquer, c’est vous dire si c’est profond 😁😂🤣

Le grand fantasme de la perfection des maîtres spirituels

La plupart des gens qui participent à des satsangs ou à des ateliers avec des éveillés s’imaginent qu’ils sont très sages, voire parfaits, vraiment au-dessus de la masse qui n’a pas encore connue l’éveil. Et si d’aventure ils découvrent un défaut chez celui ou celle qu’ils admiraient tant, ils décident que cette personne n’est pas vraiment éveillée et “vont voir ailleurs”.

Je sais de quoi je parle, j’en ai fait partie. Je me souviens d’un enseignant spirituel mondialement connu et qui a publié plusieurs ouvrages traitant de l’éveil. Par respect pour sa vie privée – et surtout, parce que je déteste “balancer” – je vais l’appeler René. J’avais participé à plusieurs satsangs avec lui, toujours dans la belle villa d’un couple par lequel il était invité.

Quelle ne fut pas ma surprise de le voir en ville, un lendemain de satsang, avec la femme de l’ami qui lui avait ouvert sa maison. D’une part, ils étaient en train de louer une cassette vidéo. Je tombai de haut. Je pensais grosso modo que, comme en témoigne aujourd’hui Eckhart Tolle, René vivait 24h sur 24 dans un état de paix insondable, à regarder béatement le mur lorsqu’il n’avait rien de mieux à faire alors qu’en fait, comme tout le monde, il regardait des films ? D’autre part, il était manifestement en train de draguer une femme qui non seulement n’était pas la sienne mais était celle de l’ami qui lui permettait d’organiser ses satsangs. Le plus choquant pour moi a été leur réaction quand ils m’ont vu. On aurait dit deux gamins surpris en train de faire une bêtise.

On sait aujourd’hui que Krishnamurti, maître spirituel d’une présence et d’une profondeur incontestables, a couché pendant vingt ans avec la femme de son meilleur ami

Bien plus tard, j’ai lu “Après l’extase la lessive” de Jack Kornfield. J’ai appris plein de choses ahurissantes au sujet des éveillés et des maîtres spirituels. J’ai quasiment tout oublié des détails croustillants révélés par l’auteur mais je n’oublierai jamais ça : Krishnamurti – le grand Krishnamurti, pour la pensée duquel j’ai le plus profond respect – a couché pendant vingt ans avec la femme de son meilleur ami. Rien que ça !

Ah oui, je n’en suis pas certain mais il me semble que Jack Kornfield évoquait aussi la fameuse collection de Rolls d’Osho. Le contraste avec Amma qui, paraît-il, dors sur une paillasse alors que son organisation caritative reçoit des millions de dollars sous forme de dons, est saisissant.

Je me souviens que je vivais à Vlodrop, auprès de Maharishi, lorsque Osho a quitté son corps. Ses 93 Rolls (96, selon les sources) n’étaient pas la seule chose qui nous chagrinait au sujet d’Osho. La débauche sexuelle à laquelle il encourageait ses disciples était extrêmement loin de la vie monacale que nous menions auprès de Maharishi. Aussi l’un d’entre nous a-t-il demandé à Maharishi si Osho était un véritable maître. “C’était une incarnation du vedanta” a répondu Maharishi.
(Définition simple de “vedanta” : la crème de la crème de la spiritualité indienne 😇).

Autre personne qui m’a beaucoup interpelé, Florian, le premier éveillé occidental que j’ai rencontré à la fin des années 90. Bien sûr, Florian n’avait pas l’aura spirituelle de grands maîtres comme Maharishi, Sakya Trizin ou Shri Shri Ravi Shankar que j’avais eu la chance d’approcher avant lui en petit comité mais il dégageait une puissance nettement supérieure à celle de tout autre éveillé occidental que j’ai rencontré.

Lorsque nous étions rassemblés autour de lui, tout à coup, Florian se taisait, il fermait les yeux et il nous mettait dans des états de transcendance d’une profondeur incroyable. Pourtant, nous nous posions tous des questions au sujet de la réalité de son éveil parce qu’il nous provoquait sans ménagement et qu’il avait des sautes d’humeur tout à fait incompatibles avec l’idée que nous nous faisions de l’éveil. Mais, finalement, Florian était-il fondamentalement différent des autres éveillés ou était-il juste plus authentique ?

Avec le recul, je suis convaincu que la nombre d’enseignants spirituels occidentaux entretiennent une image lisse et factice de l’éveil, trompant ainsi plus ou moins volontairement leur public au sujet de leur vécu, alors que Florian ne nous a jamais caché ce qu’il était. Peut-être que sa puissance hors du commun était en rapport avec son honnêteté ?

Il me paraît donc utile de rappeler que l’éveil n’est pas la fin de la personne mais, simplement, la fin de l’identification à la personne. Avec l’éveil, tout change et rien ne change. Certains éveillés peuvent être timides, colériques, indifférents à la souffrance d’autrui, amoureux du pognon, bloqués dans l’intellect…

Même chez les plus grands maîtres subsiste ce que le Veda – la spiritualité traditionnelle de l’Inde – appelle “leshavidya” (ignorance résiduelle) qui peut éventuellement se manifester par quelques “fantaisies” – voire quelques Rolls. Maharishi nous expliquait que sans leshavidya, nul ne peut rester incarné.

Alors on se détend : si la perfection est l’essence de ce monde, elle n’est pas de ce monde.